legend of native americans indians

legend of native americans indians

the iroquois(five nations),les iroquois(les 5 nations)

the iroquois(five nations)

The Iroquois (Haudenosaunee or) also known by the term Five Nations actually include five and later six nations Iroquoian speakers living in the historic upstate New York in the United States south of Lake Ontario and the St. Lawrence River in Canada.

 

Language: Cayuga, Mohawk, Oneida, Seneca, Tuscarora

 

Location: North of the State of New York in the United States south of Lake Ontario and St. Lawrence River in Canada

 

Population: 75 000 (2005)

 

The Iroquois

 

The Iroquois (Haudenosaunee or) also known by the term Five Nations actually include five and later six nations Iroquoian speakers living in the historic upstate New York in the United States south of Lake Ontario and the St. Lawrence River.

 

Most of the approximately 75 000 Iroquois are now living in Ontario in Canada and upstate New York. Others live in Wisconsin, Quebec and Oklahoma. Only a small minority speaks today of the Iroquois language Iroquois including nearly 1,500 speakers in the village of Mohawk Kahnawake, south of Montreal.

 

The six nations were linked by a common constitution called Gayanashagowa or "Great Law of Unity"

 

1. Cayuga Cayuga are also called in French, Guyohkohnyo (people of Grand Marais) in their own language;

2. The Mohawks, who today call themselves by that name Anglo-American meaning "eaters of men" in the language of their rivals Abenaki, Mohawk were called by the French colonists, the term Aboriginal people is Kanienkehaka meaning of the stars (sparks from flint);

3. Oneida Oneida are also called in French;

4. Onondaga Onondaga are also called in French.

5. Seneca (Seneca in English), formerly the Senecas in French, are also called Senecas by name Aboriginal

6. The Tuscarora (the sixth nation, 1722), have no other name in use.

The origin of the Iroquois word

 

The origin of the word "Iroquois" is obscure, but this name could come from a phrase often used at the end of Iroquois speech, "hiro kone" (I said).

 

Others consider that the word comes from the name that was given to them by their enemies, the Algonquins, "Irinakhoi" (rattlesnakes). It is also possible that the word comes from the Basque fishermen nicknamed the people Hilokoa ("killers") that would have happened in the Algonquin language, which does not pronounce the "r" to Hiroko, the French would simply Frenchified the ethnonym .

 

However, the Iroquois call themselves "Haudenosaunee" (people with long houses).

Iroquois Five Nations

Economy, daily life

 

The Iroquois were an agricultural people and semi-sedentary. They grow wheat, sunflower and three sisters: corn, beans and squash. They supplement their diet by fishing in the spring and hunting. The men go back in the fall and winter.

 

The Iroquois were also skilled craftsmen. They are dressed in animal skin sewn with the spines of the porcupine and decorated with shells and a variety of reasons. They use moccasins.

 

The Iroquoian house, or the "long house" was built of logs covered with bark and intertwined. The Indians also grew hemp (cannabis) they used to bind the frames of the houses between them, making them very strong. Inside, there were two rows, which included separate rooms from each other. An alley in the middle used to move and make fires. Five to ten families lived in these houses. The long houses were grouped in villages of 1000-2000 people. The village, which was often surrounded by a palisade, was often near a river. The longhouse was 7 meters wide and from 10 to 35 meters long. It measured 7 feet high. The doors were very low. During the winter, the doors were closed with animal skins.

 

The Iroquois were also used hemp in their rituals, they mixed with small amounts of tobacco and herbs. Soon the Indians realized that whites were very fond of this product and they used them as bargaining chips.

Social organization

 

The social organization is matriarchal, matrilineal and matrilocal: the mother determines the lineage, and women own the land. After his marriage, the man moves in with his wife and children become members of the clan of the mother. Women also choose the clan leaders.

 

A French Jesuit priest who met the Iroquois in 1650 describes Iroquois society as egalitarian. The Iroquois Confederacy stretches from the Great Lakes Adirondack Mountains, on the present territory of Pennsylvania and upstate New York. The land is owned and worked together. Hunting is done in groups and the catch is shared among members of the village. The concept of private ownership of land and housing is completely foreign to the Iroquois. Women play an important role revolves around the lineage of its members are women whose husbands joined the family. Extended families form clans and a dozen or more clans can form a village. The older women of the village men designate authorized to represent the clan to the village council and tribe. They also designate the 49 leaders who make up the great council of the Confederation of the five Iroquois nations. Women monitor crops and administer the village when the men are out hunting or fishing. They provide food for moccasins and war expeditions, and have some control over military affairs.

Fierce warriors

 

The Iroquois of New York area were known to be terrible warriors, prisoners of war could be eaten. They used the same weapons for hunting: the tomahawk, bow and arrows, clubs. Some Iroquois warriors wore a scalp around the neck.

Iroquois names

 

The Iroquois gave the first names that are often rooted in the nature around them, in the supernatural forces they perceive, in the qualities of individuals, or other life events, often related to birth. Like all Native Americans whose etymology of first names North American Indians is similar.

 

Les Iroquois (ou Haudenosaunee) connus aussi par l'expression Cinq-Nations comprennent effectivement cinq et puis plus tard six nations amérindiennes de langues iroquoises vivant historiquement dans le nord de l'État de New York aux États-Unis au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent au Canada.

 

Langue : Cayuga, Agniers, Oneida, Sénéca, Tuscarora

 

Localisation : Au nord de l'État de New York aux États-Unis au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent au Canada

 

Population : 75 000 (2005)

Les Iroquois

Les Iroquois (ou Haudenosaunee) connus aussi par l'expression Cinq-Nations comprennent effectivement cinq et puis plus tard six nations amérindiennes de langues iroquoises vivant historiquement dans le nord de l'État de New York aux États-Unis au sud du lac Ontario et du fleuve Saint-Laurent.

 

La plupart des quelques 75 000 Iroquois vivent aujourd'hui en Ontario au Canada et dans l'État de New York. D'autres vivent au Wisconsin, au Québec et en Oklahoma. Seule une petite minorité des Iroquois parle aujourd'hui une des langues iroquoises dont notamment près de 1 500 locuteurs du Mohawk dans le village Kahnawake, au sud de Montréal.

Les six nations étaient liées entre elles par une constitution commune appelée Gayanashagowa ou « grande loi de l'Unité » :

1. Les Cayugas sont aussi appelés Goyogouins en français, Guyohkohnyo (peuple du grand marais) dans leur propre langue ;

2. Les Mohawks, qui aujourd'hui se désignent eux-mêmes par ce nom anglo-américain signifiant « mangeurs d'homme » dans la langue de leurs rivaux abenaki, étaient appelés Agniers par les colons français, le terme autochtone étant Kanienkehaka signifiant peuple des étoiles (étincelles de silex);

3. Les Oneidas sont aussi appelés Onneiouts en français ;

4. Les Onondagas sont aussi appelés Onontagués en français.

5. Les Sénécas (Senecas en anglais), jadis les Sénèques en français, sont aussi appelés Tsonnontouans d'après leur nom autochtone ;

6. Les Tuscaroras (la sixième nation, 1722), n'ont pas d'autre nom usité.

L'origine du mot iroquois

 

L'origine du mot « iroquois » est obscure, mais cette appellation pourrait provenir d'une phrase souvent employée à la fin de discours iroquois, « hiro kone » (je l'ai dit).

 

D'autres considèrent que le mot proviendrait du nom qui leur a été donné par leurs ennemis, les Algonquins : « Irinakhoi » (serpents à sonnette). Il est aussi possible que le mot provienne des pêcheurs basques qui surnommait le peuple Hilokoa (« les tueurs ») qui aurait passé en langue algonquine, qui ne prononce pas le « r », à hirokoa, les Français auraient tout simplement francisé l'ethnonyme.

 

Toutefois, les Iroquois s'appellent eux-mêmes « Haudenosaunee » (peuple aux longues maisons).

Iroquois Cinq-Nations

Économie, vie quotidienne

 

Les Iroquois sont un peuple agriculteur et semi-sédentaire. Ils cultivent le blé, le tournesol et les trois sœurs : le maïs, le haricot et la courge. Ils complètent leur alimentation par la pêche, au printemps, et la chasse. Les hommes partent à l'automne et reviennent en hiver.

Les Iroquois sont aussi d'habiles artisans. Ils portent des vêtements en peau d'animal cousue avec les épines du porc-épic et décorée de coquillages et de motifs divers. Ils utilisent des mocassins.

Le maison iroquoienne, ou la « maison longue », était construite de troncs d’arbres entrelacés et recouverte d’écorce. Les Indiens cultivaient aussi le chanvre (le cannabis) qu'ils utilisaient pour lier les charpentes des maisons entre elles, ce qui les rendait très solides. À l’intérieur, il y avait deux rangées qui comprenaient des pièces séparées les unes des autres. Une allée au milieu servait à circuler et à faire des feux. De cinq à dix familles habitaient dans ces maisons. Les maisons longues étaient regroupées en villages de mille à deux mille habitants. Le village, qui était souvent entouré d’une palissade, se trouvait souvent près d’un cours d’eau. La maison longue mesurait 7 mètres de large sur 10 à 35 mètres de long. Elle mesurait 7 mètres de haut. Les portes étaient très basses. Durant l’hiver, les portes étaient fermées avec des peaux d’animaux.

 

Les Iroquois se servaient aussi du chanvre pour leurs rituels, ils mélangeaient de petites quantités avec du tabac et des plantes aromatiques. Très vite les indiens se sont rendu compte que les Blancs aimaient beaucoup ce produit et ils s'en servirent comme monnaie d'échange.

Organisation sociale

 

L'organisation sociale est matriarcale, matrilinéaire et matrilocale: c'est la mère qui détermine le lignage, et les femmes possèdent la terre. Après son mariage, l'homme emménage chez son épouse, et ses enfants deviennent membres du clan de la mère. Les femmes choisissent également les chefs de clan.

 

Un père jésuite français qui rencontre les Iroquois en 1650 décrit la société iroquoise comme égalitaire. La Confédération Iroquoise s’étend des Monts Adirondacks aux Grands Lacs, sur le territoire actuel de la Pennsylvanie et du nord de l’État de New York. La terre est détenue et travaillée en commun. La chasse se fait en groupe et les prises sont partagées entre les membres du village. La notion de propriété privée des terres et des habitations est parfaitement étrangère aux Iroquois. Les femmes jouent un rôle important : le lignage s’organise autour de ses membres féminins dont les maris viennent rejoindre la famille. Les familles élargies forment des clans et une douzaine ou plus de clans peuvent former un village. Les femmes les plus âgées du village désignent les hommes habilités à représenter le clan au conseil de village et de tribu. Elles désignent également les 49 chefs qui composent le grand conseil de la Confédération des cinq nations iroquoises. Les femmes surveillent les récoltes et administrent le village quand les hommes sont à la chasse ou à la pêche. Elles fournissent mocassins et nourriture pour les expéditions guerrières, et ont un certain contrôle sur les affaires militaires.

De farouches guerriers

Les Iroquois de la région de New York étaient réputés pour être de terribles guerriers ; les prisonniers de guerre pouvaient être mangés. Ils utilisaient les mêmes armes que pour la chasse : le tomahawk, l'arc et les flèches, les massues. Certains guerriers iroquois portaient un scalp autour du cou.

Prénoms iroquois

Les Iroquois ont donné des prénoms qui prennent souvent ancrage dans la nature qui les entoure, dans les forces surnaturelles qu'ils perçoivent, dans les qualités des personnes, ou bien dans d'autres évènements de la vie, souvent liés à la naissance. Tout comme l'ensemble des peuples amérindiens dont l'étymologie des prénoms nord-amérindiens est similaire.

 



21/03/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 60 autres membres