legend of native americans indians

legend of native americans indians

the shoshones

SHOSHONE

Shoshone speak a language Uto-Aztec they once lived on a vast territory that included parts of Arizona, Nevada, Utah, Wyoming and Idaho. However a majority of them lived along the Snake River in Idaho. It is this geographical location that come from their nickname Snake Indians (Snake Indians) given by Lewis and Clark (see also the legend of the snake-people). Their names, however,

Shoshone which means the people of the valley. They were not very numerous, only about 2,000 in the 19th century. The best-known character is Sacagawea, a young woman who acted as guide to the expedition of Lewis and Clark. The Shoshone were nomads because the food underpins rare in these parts of arid plateaus. They survived mainly through berries, roots, seeds of pine cones and game such as quail and hare. The education of children was particularly important in Shoshone. The mother took care of her children until they start walking, then the older sisters took over, the grandmother providing education. Later, the father took care of education when he was a boy. If s'agissat a girl, she was considered a blessing because the parents knew that one day she would attract a man who then would the family survive. As the food was often scarce, some shamans claim to have the power to attract antelopes, their main game. The Shoshone were using bows and arrows to hunt. Occasionally they hunted bison, the elk and deer. When they had shot a large animal, they exchanged their skin with other tribes to obtain weapons of knives, guns and ammunition. They made also harpoons for fishing. In summer, they wore only covers sex, it s winter clothing clothing woven with rabbit skins.

We had about 40 rabbits to make a garment so that he could protect his body with such a garment was considered wealthy. Poor, they had few assets, so that one of the means they had to buy horses and weapons was the theft, which made them many enemies as their neighbors, the Crow and Pocatello. More bizarrely, the Shoshone practiced a religion called suttéeism or immolation or sacrifice by fire.

There were several bloody episodes in their history with the dreadful Battle of Bear River in 1863 during which the forces of the U.S. army massacred between 350-500 people including many women and children, taken by surprise in their winter camp. Even today, the Shoshone are not recognized by the U.S. government as a tribe in its own right, so this is a people without land, without reservation, that makes the trick this government can avoid its obligations to the people.

 

Les Shoshones parlent une langue Uto-Aztèque ils vivaient autrefois sur un vaste territoire qui englobait une partie de l'Arizona, du Nevada, de l'Utah, du Wyoming et de l'Idaho. Cependant une majorité d'entre eux vivaient sur les rives de la Snake River dans l'Idaho. C'est de cet endroit géographique que proviendrait leur surnom de Snake Indians (les Indiens Serpent) donné par Lewis et Clark (voir aussi la légende du peuple-serpent). Ils se nomment cependant

Shoshone ce qui signifie le peuple de la vallée. Ce n'étaient pas très nombreux, environ 2,000 seulement au 19ème siècle. Le personnage le plus connu est Sacagawea, une jeune femme qui servit de guide à l'expédition de Lewis et Clark. Les Shoshone étaient des nomades car la nourriture étaie rare dans ces régions de plateaux arides. Ils y survivaient essentiellement grâce aux baies, racines, graines de pommes de pins et gibier comme la caille et le lièvre. L' éducation des enfants était particulièrement importante chez les Shoshone. La mère s'occupait de ses enfants jusqu'à ce qu'ils commencent à marcher, puis les soeurs aînées prenaient la relève, la grand-mère prodiguant l'éducation. Plus tard, le père s'occupait de l'éducation quand il s'agissait d'un garçon. S'il s'agissat une fille, elle était considérée comme une bénédiction parce que les parents savaient qu'un jour elle attirerait un homme qui aiderait ensuite la famille à survivre. Comme la nourriture était souvent rare, certains chamans prétendaient avoir le pouvoir d'attirer les antilopes, leur gibier principal. Les Shoshone se servaient d'arcs et de flèches pour chasser. Ils chassaient occasionellement le bison, l' élan et le chevreuil. Quand ils avaient abattu un gros animal, ils échangeaient sa peau avec d'autres tribus pour obtenir des armes des couteaux, des fusils et des munitions. Ils fabriquaient aussi des harpons pour la pêche. En été, ils ne portaient que des caches sexe, en hiver ils s' habillaient de vêtements tressés avec des peaux de lapin.

Il fallait environ 40 lapins pour faire un vêtement de sorte que celui qui pouvait protéger son corps avec un tel vêtement était considéré comme fortuné. Pauvres, ils possédaient peu de biens, de sorte que l'un des moyens qu'ils avaient pour acquérir des chevaux et des armes était le vol, ce qui leur fit de nombreux ennemis comme leurs voisins les Crow et les Pocatello. Plus bizarrement, les Shoshone pratiquaient une religion appelée suttéeism ou l'immolation ou sacrifice par le feu.

Il y eut plusieurs épisodes sanglants dans leur histoire dont la terrible bataille de la Bear River de 1863 au cours de laquelle les forces de l'armée US massacrèrent entre 350-500 personnes dont beaucoup de femmes et d'enfants, pris par surprise dans leur campement d'hiver. Aujourd'hui encore, les Shoshone ne sont pas reconnus par le gouvernement des USA comme étant une tribu à part entière, c'est donc un peuple sans terres sans réserve, ce qui fait bien l'affaire de ce gouvernement qui peut ainsi se soustraire à ses obligations envers ce peuple.



19/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres