legend of native americans indians

legend of native americans indians

THE BLACKFEET NATION,LA NATION BLACKFEET

THE BLACKFEET NATION

he Blackfoot Confederacy is made up of four tribes: the Blackfeet (or Peigan), the Blackfeet / Peigan North, the Blood (or Kainai) and Blackfoot (or Siksika). They are currently installed in Montana in the United States and Alberta in Canada. When the Canadian government signed a treaty with Niitsittapi (real people) they initially contacted the Siksika who lived on the border with the tribe Niitsittapiskaku. They assumed wrongly that all Niitsittapis were Blackfoot. The Niitsittapi are actually Peigan, Montana Blackfoot, Blood and Blackfoot (Siskika).

Daily life in camp

Like the other Great Plains tribes, the Blackfoot were nomads who followed the movements of bison herds. Their territory ranged from Edmonton to Calgary, Alberta to Yellowstone River, the Rocky Mountains on the border of North Dakota today. The most important events of the year was the Sun Dance (Sun Dance) and the ceremony of the Medicine Lodge. These celebrations brought together several tribes. One of the regions sacred Blackfoot called Badger-Two Medicine Area. She was lost in 1895 following the signing of a treaty with the U.S. government, which had treated the Indians was mistranslated to make them sign.

Language

The language is the Niitsittapi Niitsipussin (the real language). There are some differences in how to construct sentences in different groups.

 

History

The Blackfoot migrated from the Great Lakes region east of the USA to their present territory. They were nomadic buffalo hunters. They saw for the first time the horses in 1730 during an attack by the Shoshone. They managed eventually to have their own horses through trade with the tribes Flathead, Kutenai, and Nez Perce. The Blackfoot also made trade with the whites, they exchanged buffalo hides against horses and weapons. But things were changing as the buffalo became scarce, they had been exterminated in many areas. Deprived of their main food source, the Indians were starving. Their livelihoods depend from the time of Indian Agencies.

 

La confédération Blackfoot est en fait composée de 4 tribus; les Pikuni (ou Peigan), les Pikuni/Peigan du Nord, les Blood (ou Kainai) et les Blackfoot (ou Siksika). Ils sont actuellement installés dans le Montana aux Etats-Unis et en Alberta au Canada. Quand le gouvernement canadien signa un traité avec les Niitsittapi (le vrai peuple) ils contactèrent initialement les Siksikas qui vivaient sur la frontière avec la tribu Niitsittapiskaku. Ils présumèrent faussement que tous les Niitsittapis étaient des Blackfoot. Les Niitsittapi sont en fait Peigan, Blackfoot du Montana, Blood et Blackfoot (Siskika).

 

La vie quotidienne au camp

Commes les autres tribus des grandes plaines, les Blackfoot étaient des nomades qui suivaient les déplacements des troupeaux de bisons. Leur territoire allait de Edmonton à Calgary, de l'Alberta au fleuve Yellowstone, des Montagnes Rocheuses à la frontière actuelle du Dakota du nord. Les événements les plus importants de l'année étaient le Sun Dance (la danse du soleil) et la cérémonie de la Médecine Lodge. Ces célébrations réunissaient plusieurs tribus. Une des régions sacrées des Blackfoot s'appelle Badger-two Médecine Area. Elle fut perdue en 1895 suite à la signature d'un traité avec le gouvernement américain, traité qui avait était mal traduit aux indiens pour les faire signer.

 

La langue

La langue des Niitsittapi c'est le Niitsipussin (le vrai langage). Il existe quelques différences dans la façon de construire les phrases dans les différents groupes.

 

Leur histoire

Les Blackfoot émigrèrent depuis la région des Grands Lacs à l'est des USA vers leurs territoires actuels. Ils étaient nomades et chasseurs de bisons. Ils virent pour la 1ère fois des chevaux en 1730 lors d'une attaque menée par les Shoshone. Ils parvinrent par la suite à avoir leurs propres chevaux en faisant du commerce avec les tribus Flathead, Kutenai et Nez Percé. Les Blackfoot firent aussi du commerce avec les blancs, ils échangeaient des peaux de bisons contre des chevaux et des armes. Les choses allaient cependant changer car les bisons devenaient rares, ils avaient été exterminés dans de nombreux territoires. Privés de leur principale source de nourriture, les indiens mourraient de faim. Leur subsistance dépendrait à partir de ce moment des agences indiennes.

Le mot tribu suggère un manque de cohésion politique, culturelle et sociale qui ne s'applique absolument pas aux Niitsitapi. En fait, la structure unitaire des Niitsitapi permit la prédominance culturelle, politique et militaire, faisant d'eux les Seigneurs des plaines. C'était une nation, un peuple uni par le même langage, la même culture et religion, vivant sur un territoire dont les frontières étaient respectées par les nations voisines. Le gouvernement entra en rapport avec Crowfoot, un leader politique Siksika, pour négocier des affaires concernant les indiens. Crowfoot consulta les autres chefs Niitsitapi parce qu'il ne pouvait absolument pas décider seul et devait avoir le consentement des autres chefs. En 1870, sur le fleuve Maria il y eu un des pires massacres d'indiens par les troupes militaires américaines. Au matin du 23 janvier, un village paisible de la nation Peigan fut attaqué par l' armée. De nombreux indiens furent tués, surtout des femmes, des enfants et des vieillards. Le commandant ayant reçu carte blanche pour attaquer les indiens, tous les indiens, il s'en prit donc aux Peigan pour les punir d'attaques contre les colons blancs dont ils n' étaient pas responsables. Après ce massacre, les troupes finirent pas découvrir le camp qu'elles cherchaient, mais le camp était vide, les indiens hostiles ayant pris la fuite.

The word suggests a lack of tribal cohesion, political, cultural and social applies absolutely to Niitsitapi. In fact, the unitary structure of the dominance allowed Niitsitapi cultural, political and military, making them the Lords of the Plains. It was a nation, a people united by a common language, common culture and religion, living in a territory whose borders were respected by the neighboring nations. The government came in connection with Crowfoot, Siksika a political leader, to negotiate business for India. Crowfoot Niitsitapi consulted the other leaders because he could not possibly decide alone and must have the consent of other leaders. In 1870, Maria on the river there was one of the worst massacres of Indians by the U.S. military troops. On the morning of January 23, a quiet village Peigan nation was attacked by the army. Many Indians were killed, mostly women, children and the elderly. The commander who received carte blanche to attack the Indians, all Indians, he then took to Peigan to punish attacks against white settlers that they were not responsible. After the massacre, the troops eventually not find the camp they sought, but the camp was empty, hostile Indians had fled.

 

BLACKFEET CAMPS



04/04/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres