legend of native americans indians

legend of native americans indians

tessouat algonquin chief (in english and in french)

Tessouat 

1600 to 1650, chief of the Algonquin tribe of the island Allumette (Kichesipirini)

Tessouat is a fascinating character. The Algonquin chief of Kitchesipirinis is one of the most important politicians, related to the birth of New France.

This is the island that matches the main village was the powerful chief Tessouat and its people, the Kichesippirinis, a tribe of the Algonquin Nation. This is Tessouat who claimed that Nicolas de Champlain Vignau had lied in claiming to have reached the ocean in 1611. It was he who, citing difficulties with Nipissirinis, Champlain persuaded to abandon his voyage of 1613 and return to Quebec.

people were mainly concentrated in the Isle of Commerce, where is now Ottawa, Canada's Capital. Great River is the Ottawa River. We must not imagine Tessouat like a king or a dictator. This is primarily a trader who takes advantage of its strategic position to provide the North Wendat corn, tobacco and herbs Petun (or pétuner of smoking =) "the Tobacco Nation" (the Tobacco Nation) and these furs, fish, seafood and carving stones they need.

If the city of Montreal is, it is thanks to Tessouat. The Iri-Akoi (the real snakes = Iroquois) were desperate to prevent the establishment of Europeans in the territory where they had several fields. Tessouat French promised to ensure the safety of continuously maintaining white 2 times more warriors they had people in this position. In exchange, the French would respect his control of goods moving on the Great River. Without agreement, Montreal would have been repeatedly burned, razed and its inhabitants massacred.

In March 1636, Le Borgne advanced some 300 miles in the snow and ice to get in the Huron country with four members of his tribe and a young French, François Marguerie, who spent the winter with them. He went there in search of allies among the Huron, Algonquin and the Nipissing in anticipation of an attack against the Iroquois who had recently killed 23 members of his tribe.

The head Tessouat, celebrating with the Montagnais and Etchemins (Malecite) a recent victory over the Iroquois. At the time of Champlain, the Algonquins, like other Algonquian tribes were at war for a long time with the Five Nations Iroquois, and historians believe that it is the struggle to dominate the fur trade that would have been the cause of this war. According to Champlain, the Algonquins appellait these people, yet there seems to be a Maliseet word meaning "they are our parents or relatives" was it really their name? The Algonquin refer to themselves as the Anishinabe, which means "human beings". Champlain noted that the term to designate them soon became "Algonquin" and they are known by that name since.

Tessouat had an embarrassing feature. It was called: "The blind of the island", also by agreeing to become Tressouat, we agree to lose an eye. Which is quite delicate, despite the great fame as the title accorde.Tessouat died in the spring of 1636

Several legends say that these are the wolves who taught men, love, respect for others, how to behave in society and especially the floor. Is it possible that wolves have also learned men, that when the function is more important than the individual, it can survive it?

 

Tessouat (Le Borgne de l’Île)

1600 à 1650,chef de la tribu algonquine de l’île aux Allumettes (Kichesipirini)

Tessouat est un personnage fascinant. Ce chef algonquin des Kitchesipirinis est un des hommes politiques les plus importants, liés à la naissance de la Nouvelle-France.

C’est à l’île aux Allumettes que se trouvait le principal village du puissant chef Tessouat et de son peuple, les Kichesippirinis, une tribu de la nation algonquine. C’est Tessouat qui affirma à Champlain que Nicolas de Vignau lui avait menti en affirmant avoir atteint l’océan en 1611. C’est aussi lui qui, évoquant des difficultés avec les Nipissirinis, persuada Champlain d’abandonner son voyage de 1613 et de retourner à Québec.

peuple était surtout concentré à l’Ile du Commerce, là où est aujourd’hui Ottawa, la capitale du Canada. La Grande Rivière c’est la rivière des Outaouais. Il ne faut pas imaginer Tessouat comme un roi, ou un dictateur. C’est d’abord un commerçant qui profite de sa position stratégique pour fournir au Nord le maïs des Wendats, le tabac et herbes des Pétuns ( d’ou pétuner= fumer)« la nation du Pétun » (la nation du tabac) , et à ceux-ci les fourrures, les poissons-fumés et les pierres à tailler dont ils ont besoin.

Si la ville de Montréal existe, c’est grâce à Tessouat. Les Iri-Akoï ( les vrais serpents= iroquois) voulaient à tout prix empêcher l’établissement d’Européens dans ce territoire où ils avaient plusieurs champs cultivés. Tessouat promit au Français d’assurer la sécurité des blancs en maintenant en permanence 2 fois plus de guerriers qu’ils y avaient d’habitants dans ce poste. En échange, les Français respecteraient son contrôle des marchandises circulant sur la Grande Rivière. Sans cet accord, Montréal aurait été maintes fois brulé, rasé et ses habitants massacrés.

En mars 1636, Le Borgne franchit environ 300 lieues dans la neige et sur la glace pour se rendre en pays huron avec quatre membres de sa tribu et un jeune Français, François Marguerie, qui passait l’hiver avec eux. Il y allait en quête d’alliés parmi les Hurons, les Algonquins et les Népissingues en prévision d’une attaque contre les Iroquois qui avaient récemment tué 23 membres de sa tribu.

Le chef Tessouat, célébrant avec les Montagnais et les Etchemins (Malécites) une victoire récente sur les Iroquois. À l'époque de Champlain, les Algonquins, tout comme d'autres tribus algonquiennes, étaient en guerre depuis longtemps avec les Iroquois des Cinq-Nations, et les historiens estiment que c'est la lutte pour dominer le commerce des fourrures qui aurait été à l'origine de cette guerre. Selon Champlain, on appellait ces peuples Algoumequins; or, il semble que ce soit un mot malécite qui veut dire «ce sont nos parents ou alliés»; était-ce donc vraiment leur nom? Les Algonquins se désignent eux-mêmes sous le nom de Anishinabeg, ce qui signifie «êtres humains». L'expression que nota Champlain pour les désigner devint bientôt «Algonquin» et on les connaît sous ce nom depuis.

Tessouat avait une particularité embarrassante. On l’appelait : « Le borgne de l’île », aussi en acceptant de devenir Tressouat, on acceptait de perdre un œil. Ce qui est quand même assez délicat, malgré la grande renommée que le titre accorde.Tessouat mourut au printemps de 1636

Plusieurs légendes affirment que ce sont les loups qui ont appris aux hommes, l’amour, le respect de l’autre, la façon de se comporter en société et surtout la parole. Est-il possible que les loups aient aussi appris aux hommes, que quand la fonction est plus importante que l’individu, elle puisse lui survivre?



01/05/2012
2 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 59 autres membres