legend of native americans indians

legend of native americans indians

donnacona (iroquois chief ) in english and in french

Donnacona (Indian Chief) 

Donnacona was chief Iroquois village of Stadacona until May 1536, when French explorer Jacques Cartier took him to France with nine other [[Native Americans], during his second voyage in the kidnapping during a party given by the French May 3, 1536. (No never returned to the Americas). (Recall that a return of his first voyage in 1534, Jacques Cartier went with two of Donnacona son, with whom he returned during his second voyage)

So he found France in the summer of 1536. We know nothing of the daily life of Donnacona in France. They say he had many interviews with the father Thévet, great chronicler of "American business". He also met several times King Francis I.

Donnacona created a considerable movement in France, influencing King Francis I at the point of project implementation of a colony, in 1541, in Cap-Rouge. It was the first to have forged diplomatic relations with the French against the background of rivalries between Indian chiefs. According to Serge Bouchard, "he maintains stadaconéen the dream of being the greatest power among its peoples Canadian neighbors." To interest the French, he pointed to the existence of Cartier kingdom of Saguenay, by fabulous tales, taken for reality by Europeans, and even came to the ears of the Spanish conquistadors who sent north from Florida and Texas.

He also saved the lives of early French had scurvy, giving them a remedy based white cedar, when winterizing Cartier's second expedition.

The years passed and he hoped to return home. He died mysteriously in France in 1539 (just before the final journey of Cartier), at the approximate age of 60 years without seeing Canada. It would be buried under the pavement of a street in old Paris, Pantagruel by Rabelais. Others, like the anthropologist Serge Bouchard, saying he "was buried in a common grave reserved for natives of the Americas. This pit was below the streets of Andouille, the name given to Indians in general. "

 

Donnacona (chef indien)

Donnacona était le chef du village iroquoien Stadaconé jusqu'en mai 1536, quand l'explorateur français Jacques Cartier l'emmena en France avec 9 autres [[Amérindiens],lors de son deuxième voyage, en le Kidnappant à l'occasion d'une fête donné par les Français le 3 mai 1536.( Aucun ne revint jamais aux Amériques). (Rappelons qu'au retour de son 1 er voyage en 1534 , Jacques Cartier partit avec les deux fils de Donnaconna, avec qui il revint lors de sa 2ème traversée )

Il découvrit donc la France au cours de l'été 1536. Nous ne connaissons rien de la vie quotidienne de Donnacona en France. On dit qu'il eut de nombreuses entrevues avec le père Thévet, grand chroniqueur des "affaires américaines". Il rencontra également à plusieurs reprises le roi François Ier.

Donnacona créa un mouvement considérable en France, influençant le roi François Ier au point de projeter l'implantation d'une colonie, en 1541, à Cap-Rouge. Il fut le premier à avoir tissé des relations diplomatiques avec les Français sur fond de rivalités entre chefs indiens. En effet, selon Serge Bouchard, « il entretient le rêve stadaconéen d'être la plus grande puissance canadienne parmi ses peuples voisins ». Pour intéresser les Français, il signala à Cartier l'existence du royaume de Saguenay, par des contes fabuleux, pris pour des réalités par les Européens, et venus même aux oreilles des Espagnols qui dépêchèrent des conquistadors vers le nord, à partir de la Floride et du Texas.

Il sauva également la vie des premiers Français ayant le scorbut, en leur donnant un remède à base de cèdre blanc, lors de l'Hivernage de la deuxième expédition de Cartier.

Les années passèrent et il espéra retourner dans son pays. Il mourut mystérieusement en France en 1539 (juste avant le dernier voyage de Cartier), à l'âge approximatif de 60 ans et sans avoir revu le Canada. Il serait enterré sous le pavé d'une rue du Vieux Paris, selon le Pantagruel de Rabelais. D'autres, comme l'anthropologue Serge Bouchard, disent, qu'il « fut enterré dans une fosse commune réservée aux indigènes des Amériques. Cette fosse se situait sous la rue des Andouilles, nom donné aux Indiens en général ».



01/05/2012
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Histoire pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au site

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 58 autres membres